Le poids de nos déchets électroniques

54 millions de tonnes. C'est le volume de déchets électroniques qui a été généré dans le monde en 2019, en hausse de 21 % en seulement cinq ans, selon le rapport Global E-waste Monitor des Nations Unies. L'étude prédit également que la quantité de déchets électroniques atteindra 74 millions de tonnes d'ici 2030, faisant de ces déchets le flux de déchets ménagers qui connaît la croissance la plus rapide au monde, alimenté principalement par la consommation accrue d'équipements électriques et électroniques, des cycles de vie courts et peu d'options de réparation. En 2019, seuls 17 % des déchets électroniques mondiaux ont été collectés et recyclés, selon les estimations.

Le plus grand producteur de déchets électroniques au monde est la Chine, avec environ 10 millions de tonnes en 2019, suivie par les États-Unis (6,9 millions de tonnes) et l'Inde (3,2 millions de tonnes). Cependant, si l'on regarde le volume rapporté à la population, les Chinois sont loin d'être les premiers avec 7,2 kilos générés par habitant, ce qui correspond finalement à la moyenne mondiale.

Ce sont les pays scandinaves et le Royaume-Uni qui génèrent le plus de déchets électroniques par tête, avec par exemple 26 kilos par an pour les Norvégiens et 24 kilos pour les Britanniques. Les Français font également partie, comme les Américains, les Suisses et les Japonais, de la quinzaine de pays développés où le volume annuel de déchets dépasse 20 kilos par habitant. Selon les derniers chiffres d'Eurostat, seul un peu plus du tiers des déchets électroniques étaient recyclés en France en 2018.

À l'opposé de l'échelle, c'est en Afrique que la production de déchets de ce type est la moins élevée : de l'ordre de 500 grammes par habitant par an dans des pays comme le Niger, le Mozambique ou l'Ethiopie. Malheureusement, ce n'est pas pour autant que la région est préservée de l'accumulation de ces déchets dangereux, puisque que de nombreux pays européens continuent d'y exporter leurs équipements électroniques défectueux malgré la Convention de Bâle de 1992.


0 COMMENTAIRE(S)

Aucun commentaire pour le moment

DÉCOUVREZ
NOS FORMULES

à partir de 3,00€ par mois

pour un accès intégral au site et à nos services

Cliquez ici pour découvrir toutes nos offres




ACHETER
un exemplaire
version papier ou PDF
Dernières infos en ligne

25.11.2022 | Océan Indien

135 millions d'euros pour l'acquisition de JA Delmas, concessionnaire CATERPILLAR en Afrique de l'Ouest


Lire
Réagir
25.11.2022 | France

Logement, sentiment d'insécurité : les élus d'outre-mer dressent le bilan


Lire
Réagir
25.11.2022 | Réunion

24 équipes finalistes & un village du foot le 26 novembre à La Redoute


Lire
Réagir
25.11.2022 | Nouvelle Calédonie

Nouvelle-Calédonie : la Société Le Nickel (Eramet) vacille


Lire
Réagir
25.11.2022 | France

La date de durabilité minimum mieux explicitée pour éviter le gaspillage alimentaire


Lire
Réagir
25.11.2022 | Réunion

Commission Permanente du 18 novembre 2022


Lire
Réagir
25.11.2022 | Réunion

Lancement de la 21ème édition du Startup Weekend - 4ème édition #ESS


Lire
Réagir
25.11.2022 | France

Les « Voix des Outre-mer » partenaire du programme « L'Opéra en Guyane » de l'Opéra National de Paris­


Lire
Réagir
25.11.2022 | Réunion

Coinstar France inaugure sa première borne des DROM COM à La Réunion


Lire
Réagir
24.11.2022 | Réunion

NxSE se réinvente en 2022


Lire
Réagir
24.11.2022 | Réunion

3 apprentis du CFA CREE en finale du Concours 2022 du Meilleur Petit Déjeuner & Brunch


Lire
Réagir
24.11.2022 | Réunion

Convention régionale d'Action Logement Réunion - En action pour le logement abordable et durable et la transition énergétique


Lire
Réagir
24.11.2022 | France

Le Conseil d'administration de LADOM a élu son nouveau président


Lire
Réagir
24.11.2022 | Réunion

Toshiba Global Commerce Solutions développe son réseau de distribution à la Réunion et Mayotte avec Réunion Télécom


Lire
Réagir
24.11.2022 | Réunion

L'université de La Réunion enfin entendue sur ses difficultés de trésorerie


Lire
Réagir